LiMux, c’est fini. Munich repasse sous le giron de Microsoft.

Windows-Linux-munich-620LiMux, c’est fini ! La belle initiative de passage sous système d’exploitation Linux de la municipalité de Munich, depuis 2004, s’achève, et les machines de la ville vont donc retourner vers le système d’exploitation Windows. Munich était un symbole dans le monde du libre, une énorme victoire. La statue est tombée de son piédestal…

En 2004, la municipalité de Munich, à l’époque sous majorité SPD, et dirigée par Christian Ude, initie le passage des équipements informatiques (plus de 30 000 postes) de la ville vers le système d’exploitation libre Linux. La municipalité souhaite, grâce à cette action, ne plus dépendre de la société Microsoft, économiser de l’argent (elle économisera, de fait, plus de 11 M€ sur le coût des licences), gagner en sécurité et garder le contrôle sur le logiciel de ses ordinateurs, grâce au logiciel libre garantissant l’accès au code source.

limux_logoA cette occasion, la ville créait une distribution Linux originale, LiMux, dérivée d’Ubuntu. Cette distribution embarquait un certain nombre d’autres logiciels libres et gratuits, comme la suite bureautique OpenOffice (devenue ensuite LibreOffice), concurrente de la suite de Microsoft : Office. A l’époque, le géant Microsoft avait tout fait pour empêcher la décision de la municipalité, notamment en renégociant le prix des licences et proposant des cadeaux aux salariés. Steve Balmer, le PDG de Microsoft, avait même effectué le déplacement et rencontré le maire. Ça n’avait pas suffit pour enrayer le processus.

Mais las, la nouvelle municipalité élue en 2013, coalition de la droite et du SPD, opposée aux logiciels libres, a changé son fusil d’épaule et a décidé de renverser le processus et de repasser tous ses ordinateurs sous Windows 10 et vers la suite payante Microsoft Office. Le chiffre correspondant à cette décision n’a pas été révélé.

Evidemment, le passage à Linux n’avait pas fait que des heureux, et a rencontré quelques problèmes :
– Apprentissage du nouveau système et des nouveaux outils problématique pour un certain nombre de personnes habituées au système de Microsoft.
– Surcoût non prévu lié au développement de la distribution LiMux et à l’adaptation de certains progiciels. On parle d’un extra de 19 M€.
– Un certain nombre de logiciels non existants sur cette plateforme, ce qui handicapait les utilisateurs.

Lorsque la décision initiale avait été prise de passer à Linux, la ville était alors équipée en majorité du système Windows XP, relativement peu stable et très peu sécurisé, ou probablement de versions antérieures posant encore plus de problèmes. Depuis lors, le système d’exploitation de Microsoft et notamment sa dernière mouture, Windows 10, a fait de nombreux progrès dans tous les domaines. Cette décision est malgré tout, comme souvent, prise sans tenir compte de l’avis des équipes informatiques de la ville. Le retour vers Windows sera probablement synonyme de nouveaux problèmes de sécurité.

La décision finale devrait être validée le 23 novembre, mais il semble que la période LiMux soit belle et bien terminée pour la ville de Munich.

A lire :
Munich craque pour Windows 10 et brade son capital Linux (01.net, 24/11/2017)
Munich sur le point de passer de Linux à Microsoft (01.net, 09/11/2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *